Ostéopathie en Phoniatrie.

La dysphonie ou altération de la voix est une pathologie peu connue des ostéopathes. Pourtant, d’après les données épidémiologiques, 1/3 des travailleurs exerce des professions qui nécessitent un usage vocal intense (chanteurs, acteurs, professeurs, commerciaux, secrétaires, avocats, politiciens…). À cette population il faut ajouter les causes traumatiques et iatrogènes (thyroïdectomie, intubation, trachéotomie…).

L’émission sonore dépend en premier du souffle, de l’impulsion de l’air expiré. Les mécanismes biomécaniques, les dysfonctions et les techniques de normalisation de la fonction respiratoire sont très bien connus des ostéopathes (diaphragme, côtes, sternum, colonne vertébrale…). Par contre, le fonctionnement et la normalisation du larynx (son fondamental) et des cavités de résonance (harmoniques) leur sont beaucoup moins familiers.

Au centre de l’enseignement, la démarche clinique inclut le diagnostic manuel et le traitement des déséquilibres tensionnels des organes impliqués dans la production du son.


Trois axes à cet enseignement :

- La connaissance anatomo-physiologique approfondie du larynx, de la langue, du pharynx et de la région du cou.

- L’intégration des techniques de correction spécifique des dysfonctions laryngées dans la prise en charge ostéopathique holistique. L’ajustement biomécanique du larynx.

- De la normalisation des dysfonctions laryngées aux autres dysfonctions O.R.L. (acouphènes, sinusites, perméabilité tubaire, otalgie…) et aux dysfonctions crânio-mandibulaires.

Administration du site

Identifiant: